LES PLANCHES S’INVITENT CHEZ VOUS

Cette année, Les Planches de l’ICART vous invitent dans les coulisses pour vivre ensemble les temps forts de cette édition.

Découvrez le programme de l’Acte IV à travers un contenu exclusif et des inspirations qui nourrissent notre projet. De sa conception à sa réalisation, les Planches de l’ICART n’ont pas fini de vous surprendre et s’immiscent dans votre quotidien pour qu’à votre tour, vous rejoigniez notre aventure. Elle commence dès à présent, à l’heure où “Les Planches s’invitent chez vous”.

Entrevue avec nos finalistes

Les finalistes n’auront plus de secret pour vous lors de la soirée ! Nous vous laissons entre leurs mains pour découvrir leurs interviews exclusives. 

Personnages principaux de l'Acte IV, découvrez dès maintenant les 10 visages de nos finalistes qui n'ont qu'une hâte : vous proposer leur vision de l'Héroïsme le 8 mars prochain, à 20h sur Twitch.

Découvrez nos quiz en scène

Nous finissons nos Quiz en scène sur le thème du slam. Nous vous préparons encore pleins de surprises !  Rendez-vous sur notre compte Instagram pour les découvrir.

Quel est l’ancêtre du slam ?

Le spoken word.  Le débit de parole est ponctué d’accélérations vocales et de mots saccadés sur fond de musiques urbaines. À l’origine, le slam obéissait à une manière bien spécifique de ponctuer les textes. Le spoken word et le slam ont plusieurs points en commun : l’importance donnée au texte, une distance prise par rapport au binôme couplet-refrain et une liberté quant à la durée des chansons traditionnelles.

Qui est le créateur du slam ? 

À partir de 1986, Marc Smith imagine un concours de poésie au Green Mill à Chicago. S’il ne considère pas le slam et la poésie comme quelque chose de noble ou de raffiné, il refuse néanmoins d’accepter les offres pour le commercialiser à travers des films ou du parrainage. Selon lui, cela entraînerait une diminution de la valeur esthétique du slam. Dans cette idée, il a décidé de s’investir en Europe puisque les institutions et festivals littéraires américains reconnaissent très peu le slam. Il est toujours actif de nos jours.

Fabien Marsaud est aujourd’hui considéré comme l’artiste slameur le plus reconnu de France. Mais quel est son nom de scène ?

Il s’agit de Grand Corps Malade. Jeune, il écrit déjà des textes mais n’envisage pas d’autres orientations professionnelles que le sport avant son accident en 1997. C’est en octobre 2003 qu’il découvre le slam lors d’une scène ouverte dans un bar de la place de Clichy à Paris. Après s’être attribué son nom de scène, il participe à de nombreuses scènes slam jusqu’à sortir des albums et gagner en notoriété. Il se prêtera même au jeu de réalisateur et réalisera plusieurs films dont Patients, inspiré de son vécu.

Levez le voile désormais sur le thème du stand up. Pour participer au dernier Quiz en scène, venez nous suivre sur notre compte Instagram.

Pourquoi le terme “stand up” ?

Pour donner plus de spontanéité à leur texte, les comédiens restent souvent debout lors de leur prestation, d’où le terme “stand up”. Cette forme de numéro, aussi appelée one (wo)man show, est apparue à la fin du XIXème siècle dans les cabarets aux États-Unis et en France. Bourvil en fut l’un des précurseurs.

Que signifie “briser le quatrième mur” ? 

En stand up, on parle de “briser le quatrième mur” pour rompre la séparation entre la scène et le public car le comédien prend l’auditoire à témoin des histoires qu’il raconte. Cette forme de spectacle, qui se pratique seul en scène, sans décor ni accessoires, est apparue à la fin du XIXème siècle en France et aux Etats-Unis.

En France, quelle émission phare met le stand up sous les projecteurs ?

Le Jamel Comedy Club, créé par Jamel Debbouze et Kader Aoun, diffusé sur Canal + dès 2006. En 2008, Jamel Debbouze acquiert finalement le club. De son côté, Kader Aoun vient en aide à Karim Kachour et créent le Paname Art Café à Paris. Ce bar-restaurant permet de mettre en lumière plusieurs humoristes français en proposant des spectacles de stand-up quotidiens. 

Retrouvez ici le détail des trois réponses sur le thème de l’éloquence. Venez nous suivre sur notre compte Instagram pour participer à nos prochains Quiz en scène.

Quel est le rôle premier de l’éloquence ? 

La persuasion ! L’élocution, exercice verbal de la persuasion, était considérée comme la fonction la plus importante dans les discours au Moyen-Âge. A cette époque ainsi qu’à la Renaissance, la rhétorique n’avait rien d’une théorie abstraite : il s’agissait d’un outil. Aujourd’hui, il s’agit également d’instruire, de toucher et de plaire.

En 2017, quel concours d’éloquence a été mis en avant grâce au documentaire « À voix haute : La Force de la parole » ?

Eloquentia. Créé en 2012 par Stéphane de Freitas, ce concours fut mis en place pour mettre à mal l’image péjorative des jeunes de quartier de Seine-Saint-Denis en leur donnant la parole. Eloquentia gagna ensuite beaucoup en notoriété suite à la diffusion du film “À voix haute : La Force de la parole”, d’ailleurs co-produit par Stéphane de Freitas lui-même ainsi que Ladj Ly.  D’abord diffusé sur France 2, ce documentaire fut ensuite adapté en version longue au cinéma avec plus de 1,3 millions de spectateurs. Aujourd’hui association d’envergure internationale, Eloquentia met en place des concours dans les lycées et les universités et propose même des formations sur la rhétorique, l’expression scénique, le slam, le rap, la poésie, l’inspiration personnelle, la voix et la respiration.

Quels sont les trois genres de l’éloquence ?

Genre délibératif – Genre démonstratif – Genre judiciaire. Dans le genre délibératif, la mission de l’orateur consiste à  faire prendre une résolution et déterminer la volonté d’autrui. 

L’objet du genre démonstratif est la louange ou le blâme. Le genre judiciaire consiste à établir un échange contradictoire d’une chose ou d’un fait.

Découvrez le détail des trois réponses sur le thème de la danse. N’oubliez pas de nous suivre sur notre compte Instagram pour participer à nos prochains Quiz en scène.

Qu’était au départ le breakdance ? 

Créé dans les années 70 à New York, le breakdance ou “b-boying” prend ses racines dans les ghettos du Bronx. Au départ, cette danse ne ressemblait pas à celle que l’on connaît aujourd’hui. Elle se pratiquait debout, avec des gestes de personnes en train de s’affronter (coups, esquives, parades) sans se toucher.
Le but est de canaliser la violence des gangs en incitant les jeunes à se défier à travers le mouvement et la musique. À cette époque, l’équipe gagnante est choisie par le public, à l’applaudimètre, ce qui provoque une ambiance intense notamment avec de nombreux débats dans la foule. Le break trouve son point créatif culminant à partir des années 80 grâce aux groupes Rock Steady Crew, New York City Breakers et Dynamic Rockers.
Cette forme de danse s’est ensuite faite connaître mondialement dans les années 90.

Quand a été créée la première piste de danse durable ?

En 2008, au Club Watt de Rotterdam, Pays-Bas. Les ressorts qui composent la piste de danse se compressent sous les mouvements au sol. Ainsi, plus les gens dansent, et plus les ressorts sont compressés. Cette pression est ensuite convertie en énergie qui permet d’allumer les LED que l’on peut voir au sol.

Qui fut la première danseuse noire à être nommée étoile ?

Misty Copeland. Elle rejoint à 18 ans la compagnie American Ballet Theatre (ABT), composée de 80 danseurs. Elle sera nommée soliste en 2007 et danseuse étoile le 30 juin 2015 à 32 ans. En 2018, elle interprètera La Princesse Ballerine dans le film “Casse-Noisette et les Quatre Royaumes” (The Nutcracker and the Four Realms).

Voici dès à présent trois anecdotes sur le théâtre. N’oubliez pas de nous suivre sur notre compte Instagram pour participer à nos prochains Quiz en scène.

Au théâtre, à quoi “Jean-Claude”, “Jésus-Christ” ou encore “Jules César” font référence ?

Ces mots sont issus de la Comédie Française qui, à partir de 1771, s’installe dans la Salle des machines du Jardin des Tuileries. La salle donnait alors d’un côté sur la cour du bâtiment et de l’autre côté sur le jardin. D’autres repères existent également comme le côté du cœur, situé à gauche, pour se rappeler du côté Cour et ainsi du côté jardin qui se place forcément à droite.

Que dit-on à un comédien avant sa représentation ? 

Effectivement, il faut dire « Merde ! » et non pas « Bonne chance ! ». Cette expression viendrait de l’époque où les spectateurs se faisaient déposer en calèche devant le parvis des théâtres, là où les chevaux ne manquaient pas de déféquer. Le crottin étant donc à peu près proportionnel au nombre de spectateurs, il était bienveillant de souhaiter aux artistes “beaucoup de merdes”.

Qu’est-ce que la règle des trois unités au théâtre ?  

Il s’agit de l’unité de temps, l’unité de lieu et l’unité d’action. Dans cette unité de temps, l’action des pièces classiques n’excède pas les vingt-quatre heures, au contraire du baroque où l’action succède pendant plusieurs jours. Il y’a également une unité de lieu : l’action doit se dérouler dans un lieu unique. L’espace scénique coïncide ainsi avec le lieu de l’action représentée. Et enfin, une unité d’action: l’intérêt dramatique se concentre en une action principale. Les intrigues secondaires doivent être exclues.

Découvrez nos figures héroïques

Ce nouvel Acte IV est placé sous le signe de l’Héroïsme et nous souhaitons partager avec vous certaines histoires de figures héroïques inspirantes qui ont marqué l’histoire de la Culture. 

JONATHAN LARSON

Parce qu’il a mis en lumière des minorités alors rejetées par la société comme la communauté LGBTQ+ à travers la comédie musicale Rent, Jonathan Larson est une figure héroïque dans l’histoire du spectacle vivant.

NAZIHA MESTAOUI

À travers son œuvre, Naziha Mestaoui à réconcilié l’art et le digital en s’engageant pour l’environnement. Aujourd’hui, nous rendons hommage à cette grande artiste qui nous a quittée en ce début d’année 2020. 

HENRI LANGLOIS

Personnalité emblématique du milieu cinématographique, Henri Langlois fut un soldat au service de sa passion pour le cinéma, dont l’héritage est aujourd’hui un immense présent fait à la France.

ISADORA DUNCAN

Isadora Duncan, libératrice des corps et danseuse pionnière de son époque, est une figure révolutionnaire et avant-gardiste ainsi qu’un modèle d’émancipation pour les femmes de son époque.

RICHARD PRYOR

Découvrez Richard Pryor, figure de la scène américaine, libérateur de la parole à travers son esprit de dérision, initiateur du One Man Show moderne.

Micro-Inspi

Découvrez notre Micro-Inspi qui clôture nos Jeudi Inspi ! Le principe : nous avons interrogé différentes personnes concernant le thème choisi pour l’Acte IV, l’Héroïsme. Nous vous laissons avec nos talentueux orateurs qui se sont penchés sur cette question !