ISADORA DUNCAN

ISADORA DUNCAN

Innovation, créativité, spiritualité, c’est tout ce qu’a voulu partager Isadora Duncan à travers la danse, son moyen d’expression essentiel. Révolutionnaire, avant-gardiste, figure incomparable, elle fut un modèle d’émancipation pour les femmes européennes et américaines. Née en 1877 à San Francisco, elle a véritablement marqué son époque par sa passion et la révolution qu’elle a apportée à cette discipline. À travers sa spontanéité et son naturel, elle permit d’édifier les premiers pas de la danse moderne européenne autour des figures antiques grecques.

Une vie parsemée de drames comme la mort de ses deux enfants ou la sienne en 1927, étouffée par son écharpe prise dans une roue de voiture, ne l’empêcha pas de s’affirmer comme l’une des plus grandes danseuses de son époque.

À travers son art, elle participe à la libération du corps féminin et des mouvements dansés. À elle seule, elle a instauré un ordre nouveau. Refusant le tutu et les pointes, à peine vêtue, elle s’oppose à un art du spectacle commercial pour revenir à un art spirituel et original. Selon Isadora Duncan, la danse “doit établir dans notre vie une harmonie chaleureuse et vivante ; et c’est lui faire injure que de voir seulement en elle un divertissement frivole ou agréable”.

Enfant, elle contemple des heures durant les mouvements de l’océan pacifique et crée son propre cours de danse dès l’âge de 6 ans, d’où son inspiration pour danser au rythme des vagues.

Pour elle, danser, c’est prier. C’est dans ce sens que toute sa vie est tournée vers une spiritualité retrouvée pour la danse. Elle accorde ainsi à son univers des fins pédagogiques autant qu’artistiques. La danse est alors une expérience totale qui libère les corps et élève les esprits à travers une communion avec la nature.

Moderne et engagée, elle résonne encore aujourd’hui comme celle qui a initié la danse moderne et encouragé une nouvelle forme d’expression corporelle. Son travail donne naissance à de nombreuses écoles de danse à travers l’Europe, qui ont vu le jour, de Grünewald en Allemagne, à Paris en passant par Moscou. 

Pédagogue très douée, Son apport est inestimable. Très populaire de son vivant, elle continue à l’être aujourd’hui grâce à son héritage et son travail sur la libération des corps, toujours d’actualité.

Le 10 décembre 2020, par L’équipe des Planches de l’ICART – Acte IV