Félix Radu

FELIX RADU

22 ans

« Mais on ne se bat pas dans l’espoir du succès ! Non ! non, c’est bien plus beau lorsque c’est inutile ! » – Edmond Rostand

Depuis tout petit, jécris des poèmes, des chansons, des essais qui traînent dans le fond de mon cartable. Vers 16 ans, je suis reçu en cours « Art de la parole et du théâtre » en Belgique (oui, je suis belge, au passage). De là, je commence une formation théâtrale, la découverte des grands auteurs, qui depuis n’ont toujours pas quittés ma table de nuit. Je parle de Musset, Hugo…

Depuis mon écriture s’est confirmée et… aiguisée. Petit à petit, j’ai décidé de les lire, de les jouer sur scène, devant des gens (parfois). Je suis passionné de traits d’esprit, de poésie, de jeux de mots et de calembours. J’essaie d’accorder l’immense attachement que j’ai au théâtre classique avec ma nature drolatique tendant vers le « Seul en scène » contemporain. L’humour et le théâtre se sont séparés, et moi, je marche ma vie, tel un funambule entre deux mondes tiraillés. Résister à l’appel du vide, aux vertiges qui m’accablent, à l’immobilité. Fuir, toujours l’immobilité. (Oui, je sais pas, j’ai eu une poussée de lyrisme, pardonnez-moi.)

DONC ! Depuis, j’ai un spectacle « Les mots s’improsent », alliant vulgarisation littéraire, partage de passion poétique et jeux de mots. (D’ailleurs je joue ce jeudi 21 au Théâtre du Marais à 21h, si vous voulez passer…! Haha) Depuis (à l’heure de ce jour) j’ai été admis en Classe libre, ici à Paris (au Cours Florent), où je vis à Gare du Nord. Je m’y suis installé avec l’envie de vivre d’amour et d’eau fraîche, même si je vis actuellement de pizzas surgelées et de grenadine. (C’est pas mal, en vrai, avec du recul…) J’écris bien entendu tout un tas d’autres choses, du théâtre (alexandrins, proses), des poèmes (pour les filles mais à 6 ou 22 ans, ça ne marche toujours pas), des chansons… Bref, j’imagine que vous avez saisi le truc.

 

Retrouvez-le !
Sur scène : Les mots s’improsent du 4 février au 25 mars, tous les dimanches au Théâtre de la Petite Loge, 2 rue la Bruyère, Paris
Sur Facebook : Félix Radu